PRÉSIDENTIELLE : LA LAÏCITÉ VUE PAR LES CANDIDATS

Catégorie
REVUE DE PRESSE
Date
vendredi 24 mars 2017

La laïcité est brandie par tous les politiques comme un étendard, mais n'a pas la même définition selon les camps. Port des signes religieux, financement des cultes, formation... Décryptage et propositions des candidats à la présidentielle.

Décryptage et problématique

La laïcité s'appuie sur la loi de séparation des Églises et de l'État de 1905, qui permet aux croyants et aux non-croyants de vivre ensemble. Elle repose sur trois principes : la liberté de conscience et de culte, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l'égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances. Selon le texte, l'espace public est un lieu de libre expression, y compris de sa religion, à condition que cette expression ne nuise ni l'ordre public, ni à l'intégrité morale de quiconque.

En 2004, la loi sur l'interdiction du port de signes religieux dans les établissements scolaires est votée. Elle se réfère aux principes de 1905 et a pour but de protéger les mineurs de toute influence religieuse, mais elle modifie la perception de la laïcité, qui prend alors une connotation restrictive.

Depuis, deux visions de la laïcité s'affrontent : d'un côté ceux qui pensent que la religion peut s'exprimer librement partout. De l'autre, ceux qui souhaitent interdire tout signe religieux dans l'espace public. Ceux-ci utilisent la laïcité pour lutter contre le fondamentalisme, et en particulier l'islamisme.

Alors que les trois quarts des Français pensent que la religion prend trop de place dans la campagne électorale, la question continue à diviser les candidats.

Les propositions des candidats

Aucun des onze candidats à la présidentielle n'envisage de modifier la loi de 1905, même si Nathalie Arthaud souhaite limiter la religion à la sphère privée. Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jacques Cheminade demandent le strict respect de la loi. Tout comme Jean-Luc Mélenchon, qui va plus loin : le candidat de la France insoumise demande la suppression du Concordat, qui permet à l'Alsace-Moselle de ne pas appliquer la séparation des Églises et de l'État.

François Fillon propose de "rendre obligatoire la constitution d'association" pour la gestion des lieux de cultes. Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen s'opposent à tout financement public des activités cultuelles, quand Nathalie Arthaud rejette toute subvention à l'enseignement religieux.

La question du communautarisme agite la droite : François Fillon veut "aider l'islam à se structurer" pour lutter contre le fondamentalisme. Marine Le Pen propose quant à elle une révision de la Constitution dans laquelle serait inscrite le principe "La République ne reconnaît aucune communauté".

Sur la question du port des signes religieux, la candidate frontiste veut élargir la loi de 2004 à l'ensemble de l'espace public alors que Nicolas Dupont-Aignan veut les interdire à hôpital, à l’université et dans les entreprises. De son côté, Philippe Poutou propose d'abroger cette loi et d'autoriser les signes religieux partout.

Source : https://www.francebleu.fr/infos/elections/video-presidentielle-la-laicite-vue-par-les-candidats-1490364438

 
 

Toutes les Dates

  • vendredi 24 mars 2017