Categorie: ESSAIS
Editeur: Mille et une nuits
Pages: 128
ISBN: 978-2-842-05562-2
Année: 2001

Vues: 976

Résumé

Il s’agit dans cet ouvrage de la reprise et l’approfondissement d’une conférence donnée à Paris dans le cadre de la Fondation du 2 mars, laquelle se donne pour but de « défendre l’expression d’une pensée libre, pour contribuer à instaurer — ou restaurer — une “ démocratie forte” » (p. 7).
Henri Pena-Ruiz caractérise la laïcité par trois principes fondamentaux : liberté de conscience, égalité pour tous les citoyens, indépendance de la sphère publique. Il la défend comme « la transcendance des transcendances » qui fonde « la concorde » (p. 28) et élève les hommes au-delà de leurs différences, leur permettant d’élaborer un monde commun.

Il prend position pour un État républicain fort, au service de l’intérêt de tous. L’école laïque, institution essentielle de la République, est une « pièce maîtresse de l’émancipation de l’homme et du citoyen » (p. 52) qui assure à tous l’instruction qui permet l’autonomie du jugement, elle doit, elle aussi, être défendue.
Il compare la sécularisation et la laïcisation en Europe, estimant la seconde supérieure à la première. Il refuse de faire de la laïcité un produit culturel mais considère qu’elle a une valeur universelle. Elle doit d’autant plus être défendue à ses yeux qu’elle est menacée aujourd’hui par le « retour des cléricalismes ».